ASSEMBLE : ensemble irrésistiblement !

Pour la première fois depuis sa création en 1984, la Tate Galerie a décerné en décembre dernier le prestigieux Turner Prize pour l’art contemporain au collectif ASSEMBLE. Basé à Londres, ASSEMBLE réunit dix-huit membres diplômés de Cambridge dans différentes formations, architecture, art, design, histoire, littérature et philosophie . Oeuvrant pour des projets participatifs où l’imagination et la mise en commun de savoirs-faire permettent d’améliorer ou de restaurer le lien social et culturel, ASSEMBLE a été choisi pour la réhabilitation du lotissement de Granby FourStreets dans le quartier ouvrier de Toxteth au sud de Liverpool. 

CIEL, MY TURNER !

L’engagement de ASSEMBLE pour vitaliser tout un quartier l’a emporté sur l’oeuvre performative et chantée de Janice Kervel, la proposition conceptuelle de Bonnie Camplin et l’installation de Nicole Wermers. Le jury a adhéré au pragmatisme ludique et créatif du collectif, écartant le cycle d’évènements catastrophiques « DOUG », le complexe militaro-industriel  » La Vie Inventée » et « Infrastrukture » une réflexion sur manière dont l’art et du design influencent la société de consommation. Alistair Hudson, membre du jury et directeur du Middelsbrought Institute of Modern Art a pesé de toute son autorité en évoquant à leur sujet le BAUHAUS et le mouvement ART AND CRAFTS pour qui la création artisanale et la créativité permettent de triompher des processus de déshumanisation. Barricadées ou éventrées, croulant parfois sous des immondices, les maisons d’époque victorienne construites vers 1890 étaient à l’abandon depuis les émeutes de 1981.

assemble goldsmiths

Goldsmiths

S’appuyant sur la motivation et l’énergie des quelque 70 habitants qui n’avaient pas déserté, Assemble a pris à bras le corps le chantier et sauvé les bâtiments qui devaient être démolis et remplacés par du logement social standardisé. Agissant dans un esprit « Do it Yourself », ils ont récupéré des décombres ce qui pouvait servir, recyclant la sciure de bois et fabriquant à la main des poignées de porte en céramique ou des tuiles vernissées, sollicitant le talent et les compétences de chacun pour revitaliser le site. Une boutique fermée depuis 15 ans s’est transformée en atelier. Un jardin d’hiver a vu le jour dans la carcasse d’une maison saccagée.

Au cours des 15 dernières années Londres est devenue une métropole multiculturelle tentaculaire. Face à certains biens immobiliers les plus chers au monde, il y a aussi les quartiers en difficultés, les petits budgets et les installations obsolètes en recherche de réaffectation pour lesquels les structures comme ASSEMBLE offrent des alternatives innovantes et concrètes.

A l’exemple des collectifs français : ETC, LES SAPROPHYTES ou COLOCO, le groupe britannique contourne le manque de moyens financiers par une créativité débordante. » ASSEMBLE fait partie d’une longue lignée d’artistes qui investissent le champ social » a résumé Alistair Hudson.

assemble Oystermouth Road

Oystermouth Road

ASSEMBLE prône le DIY : PIERRE, PAPIER, CISEAUX 

Dans le quartier de Clerkenwell, ASSEMBLE a transformé une station-service en salle de cinéma, le CINEROLEUM. Une centaine de bénévoles a récupéré des planches d’échafaudage, des tables de formica des écoles voisines et ils ont travaillé avec les manuels d’instruction rédigés par les architectes au fur et à mesure du chantier. Il existe 4000 stations essence désaffectées en Grande-Bretagne.

A Rome, ils ont collaboré avec Marinella Senatore pour la maison temporaire de l’Ecole de Danse Narrative de du MAXXI (conçu par Zaha Hadid dont les bureaux londoniens se trouvent à Clerkenwell). La chorégraphe propose des ateliers participatifs basés sur des systèmes d’apprentissage réciproque et l’activation de processus d’auto-formation.

Dès le début ASSEMBLE a attiré l’attention pour son incroyable talent à proposer des gestes simples pour modifier de manière spectaculaire les failles de l’urbain. C’est ainsi qu’ils ont inséré une salle de spectacles sous les piles de pont d’un viaduc de Hackney dans la banlieue de Londres. Conçu comme un kit géant, Folly For a Flyover a permis à des bénévoles de tout niveau de s’impliquer et ressemble à une grande maison qui aurait résisté à la construction de l’autoroute et imposé son toit pointu de part et d’autre des voies.

Au centre de Swansea ( Pays de Galles) c’est un mur d’escalade composé de panneaux peints qui a été monté sur la façade du centre de loisirs. Le Mt Elsie est accessible aux grimpeurs de tous âges et tous niveaux.

assemble yardhouse

Yardhouse

Yardhouse est une commande du London Development Corporate Heritage. Il concerne des espaces de travail abordables à Stratford avec de vastes ateliers transformables. Il est facilement identifiable avec ses tuiles de béton colorées.

A Limborough Gardens, les habitants et Assemble ont mis en place un groupe de gestion pour la serre et les ateliers liés à l’horticulture, qui servira de base aux cours de cuisine, de langues etc…

assemble Limborough Gardens

Limborough Gardens

Choisie par l’Université Goldsmith, ASSEMBLE va transformer en galerie d’art les anciens bains victoriens de Laurie Grove, rachetés par l’université en 1994 et utilisés par les étudiants pour stocker du matériel. Le site servira de forum aux conversations publiques concernant les pratiques de l’art contemporain.

Biologiste et sociologue, initiateur des courants participatifs, l’écossais Patrick Geddes écrivait en 1915 :

 » Mais une ville est plus qu’un lieu dans l’espace, c’est un drame dans le temps. « 

Le drame pour certains puristes et nostalgiques restera d’avoir hissé un lotissement au rang d’oeuvre d’art ! Avec les 25 000 livres du Turner Prize, ASSEMBLE va continuer à aider les habitants en créant une entreprise sociale pour les jeunes du quartier.

Kina Lloyd

Leave a Reply